Déconnexion

Aucune activité depuis plus de 10 minutes
veuillez vous reconnecté !

  • Fanny Piñel

  • Renée Gastin

Fanny Piñel

« J’ai découvert la gravure au gré de rencontres. Dès le début j’ai été fascinée par le maniement des outils, le rapport aux matières et aux gestes. Passer des heures à graver c’est un refuge.

J’aime travailler toutes les matières : le bois ; le linoléum, le cuivre, le plastique, le carton etc. Chacune d’elle a ses spécificités. J’aime aussi le fait de pouvoir produire des multiples d’une image, identiques ou pas : jouer sur les variations, expérimenter les différentes techniques d’encrage et d’essuyage des plaques.

La gravure a un côté magique très plaisant : on ne sait pas exactement ce qui va ressortir de la matrice. Il faut attendre l’impression pour découvrir ce qu’est devenue réellement l’image travaillée avec les outils.
C’est aussi revenir aux bases de l’imprimerie : avec des moyens très simples, on peut produire et reproduire ce qu’on a envie de dire en textes ou en images. »
Découvrir mon Book ICI

Renée Gastin

Travaille le verre autour de créations contemporaines aliant les techniques du fusing et du vitrail. Elle ne réalise que des pièces uniques, dans un travail de recherche haut en couleur et personnel. Depuis quelques années, elle s’est penchée sur l’aquarelle et le collage.

« L’étude du vitrail m’a apporté la passion de l’image mais surtout de la couleur. En 2009, je découvre l’illustration puis j’expérimente le collage. Cette technique permet le rajout de plans juxtaposés. Le contenu devient plus vivant, plus dynamique. Mes dessins sont réalisés avec des matériaux divers (papier, carton, papier d’emballage.) et les aquarelles leur apportent des nuances. En regardant les formes aléatoires, je perçois d’autres aspects que je tente de retranscrire par le trait. Dans un premier temps, j’observe afin de déterminer le début du graphisme, ensuite l’utilisation du feutre et/ou du collage révèle le dessin. Les planches sont des milieux aériens où la légèreté est suggérée par le trait. Ma plus grande satisfaction est d’avancer vers l’inconnu, l’inattendu.»    Renée Gastin.

Liens :